Étude de marché

étude de marché

Concernant l’étude de marché, nous allons voir les étapes à suivre en théorie puis en pratique.

Au niveau de la théorie :

L’étude de marché va vous permettre de comprendre l’environnement dans lequel vous allez évoluer. Vous allez devoir analyser le marché global dans lequel vous souhaitez vous développer. Une fois cela fait, il faudra que vous vous basiez sur votre marché à vous. Comprendre qui sont vos clients, et qui sont vos futurs concurrents. Cela vous donnera une idée de votre potentiel sur le marché avec votre offre.

Commencez par déterminer qui est votre clientèle, il ne faut pas cibler le monde entier. Quand vous ciblez une grande majorité de personnes, au final vous ne touchez personne. Trouvez votre cœur de cible. Pour savoir quel est votre cible, regardez quel problème vous résolvez à ce client.

Son âge rentre souvent en considération, ainsi que ses possibilités financières. Suivant ce que vous allez proposer, le budget de votre cœur de cible ne sera pas le même.

Vous devez comprendre son besoin et son problème. Pour cela, il existe bien des solutions comme « l’Empathie Maps ». C’est une cartographie qui vous permet de rentrer dans la vie de votre cible, quand doit-elle faire un choix, que pense-t-elle, que voit-elle, qu’entend-elle, que fait-elle ? En répondant à ces questions, vous aurez ciblé votre cœur de cible. Mettez en pratique ce que vous pensez, face à votre cœur de cible, pour savoir ce qu’elle en pense. Connaître vos concurrents est très important, car vous aurez énormément de choses à apprendre d’eux au démarrage, afin de savoir où vous devez vous positionner. Il ne faut pas oublier que la concurrence est bonne, il vaut mieux être à plusieurs sur un bon coup que seul sur un mauvais.

La concurrence prouvera à votre banquier ou à vos investisseurs qu’il s’agit d’un marché dynamique et qu’il mérite que l’on se penche dessus.

Vous avez plusieurs types de concurrents. Le concurrent dit « direct » qui propose exactement la même offre que vous. Le concurrent « indirect » qui ne propose pas la même offre, mais qui répond aux mêmes problèmes. Et vos futurs concurrents qui ne sont pas encore sur le marché, mais qui pourraient le devenir, et qui disposent déjà de ressources importantes.

Exemple : vous êtes un vendeur de quad, mais vous savez qu’il est possible que le supermarché à côté de chez vous puisse proposer les mêmes produits que vous dans le futur. Donc vous avez plusieurs possibilités qui s’offrent à vous, la première est de ne rien faire et espérer qu’il ne se passe rien, car au vu de sa puissance financière, ce serait compliqué pour vous. Ou alors, de lui proposer une offre qui lui donne envie de travailler avec vous sans avoir besoin de vous concurrencer. Afin de l’avoir comme client plutôt que comme concurrent.

L’idéal reste de vous positionner par rapport à la concurrence, cherchez le cœur de cible qui n’a pas été optimisé et prenez-le. Ce sera plus facile de s’attaquer à un cœur de cible légèrement délaissé, plutôt que d’aller en concurrence directe, surtout au démarrage. Cela permet à votre entreprise de construire des fondations solides, puis de vous développer sur d’autres cœurs de cibles plus compliqués. Ne perdez jamais de vue votre objectif, qui est de trouver votre cœur de cible, et de lui proposer une offre qu’il ne peut pas refuser, ou une solution à un problème qu’il sera obligé d’accepter chez vous. Tout ceci est théorique, si votre marché n’existe pas, il va falloir que vous créiez tout par lire la suite ….